RechercherRecherche AgendaAgenda

Actualités

Revenir

4 juillet 2017

Huitième Congrès de l’Association mondiale de psychothérapie – Paris 24-28 juillet 2017 par Philippe Grauer

Comme chacun sait des quatre organismes nationaux historiquement responsables de LA psychothérapie[1] la FF2P, sorte de section française de l’AEP, est responsable de l’organisation de l’événement que représente ce congrès. Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de ce genre de manifestation, profiter de l’opportunité les fera évoluer dans une machinerie médiatique étonnante, et observer le monde particulier de LA psychothérapie, indifférenciée, tout azimut et tous genres confondus.  Instructionnant !


50 ans d’histoire psy

Depuis la fondation des deux syndicats professionnels psys, exception française, PSY’G 1966, SNPPsy plus spécifique des psychothérapeutes uniquement,1981 (avec son code de déontologie 1982), la Déclaration de Strasbourg, 1990, la création de l’UKCP britannique, 1989-93, celle de l’AEP 1991, la fondation conjointe par le PSY’G (à son initiative) et le SNPPsy de la FFdP en 1995, prélude à l’inaugural Congrès de Vienne de l’AEP en 1996, en passant par la scission de l’AFFOP, fin 1998, puis la bataille des charlatans, 1999-2010 et les colloques à l’Assemblée nationale du SNPPsy (2000) et de l’AFFOP (2002) puis la naissance du GLPR, 2010, il s’en est passé des choses.

lost in translation

Étant ce qu’elles sont, les choses, voici ce 8ème Congrès mondial, mégalo WCP, signé FF2P. D’innombrables communications, ateliers, manifestations, dont certaines animées par des personnalités tout à fait intéressantes. Les partenaires du GLPR, donc l’AFFOP, donc le CIFPR, y prennent part. Philippe Grauer (votre serviteur), 3ème Président du SNPPsy, 1996-2016, Directeur du CIFPR et Vice-président de l’AFFOP jusqu’à l’an dernier, y parlera du « fait syndical en matière de psychothérapie, plus d’un demi siècle d’exception française« , à quoi il a pris part de part en part, et de « la question de la terminologie« , à laquelle il continue de travailler jusqu’à publication à venir (La psychothérapie relationnelle, co-écrit avec Yves Lefebvre, Enrick éditeur, octobre 2017, et la suite ensuite). Mais on en prévoit de nombreux autres côté AFFOP notamment, dont Jean-Michel Fourcade. Quand nous disposerons de la liste des communication nous la publierons.

rappel des principes et œcuménisme

Dans une interview à Psychologies magazine, l’hebdomadaire français qui s’emploie à médiatiser l’univers grand public de la consultation psy, s’efforçant d’exercer à l’occasion la pression de son pouvoir de presse sur les syndicats et fédérations, et dont la politique éditoriale nous reste marquée d’une constante empathie, Pierre Canouï, Président de la FF2P, décline l’impératif des Cinq critères (variante Méthodes, différence sensible avec le principe d’inspiration syndicale où on examine le praticien, pas la Méthode chargée de l’examiner), et met l’accent sur la relation et l’implication de la thérapie personnelle pour tout praticien. Nous ne pouvons qu’acquiescer. Quant à nos différences et divergences stratégiques, voyons si l’instance du GLPR, qui persiste et continue son travail,  dégagera quelque issue. Il demeure qu’il y a des moments où réunir toutes les écoles et approches fait quelque bruit. Le médiatisme consiste à savoir se faire remarquer. Après tout le dialogue fait partie de nos métiers. Alors, feu d’artifice médiatique ? Alfred Pritz, le leader viennois indéracinable de l’AEP adore et sait faire. Qui peut prévoir ce qui restera de ce jamboree psy ? pour ceux qui s’y rendront et pour les indigènes qui regardent passer la course, le spectacle d’une certaine psychodiversité. Y avoir assisté permettra de se faire une idée de la situation du monde psy selon l’AEP et la FF2P, mais aussi selon l’AFFOP et le SNPPsy.

à domicile, occasion à saisir

La FF2P organisatrice souhaite que davantage de français participent à l’événement. Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion d’une telle expérience, ça peut valoir la visite, pour l’ambiance, les rencontres, autant qu’on en peut accomplir, la qualité de certaines communications, le sentiment d’appartenir à un bouquet de professions probablement bigarré, en contexte international difficile avec partout de la réglementation médicalisante, l’idée que peut donner une organisation professionnelle nationale et internationale fondée sur et par les Méthodes[2]. Venez sentir ce que c’est que ce métier, ces métiers, comment ils peuvent se déporter vers le coaching, les frissons neuroscientifiques à toutes les sauces, la psychothérapie par les quantas, le bien-être, la pacotille, comment aussi ils peuvent être exigeants et rigoureux, quelle place y tiennent la psychanalyse et la psychothérapie relationnelle, le pluralisme. Venez y confronter vos valeurs. Venez vous comparer et vous situer.

Souhaitons à nos collègues la réussite de leur médiatique entreprise et encourageons les curieux de nos professions un instant réunies dans un grand bazar international à venir s’y promener, s’y informer. Ça vaut le coup, et c’est à domicile (traduction simultanée en français), instruisez-vous, faites votre éducation, allez y voir, allez vous y voir !

Puis revenez, pleins d’usage et raison, poursuivre votre réflexion sur nos métiers psys, leurs mentalités, leurs idéologies, leur vision du monde. Sur nos valeurs et notre rôle dans la société et auprès de ceux qui viennent à nous pour y trouver un havre de dépannage psy et davantage encore, de maturation dans un monde difficile où il est constant que nous sommes, praticiens d’une profession de santé non médicale, indispensables et incontournables.

tarif

—> Une difficulté, le prix, imposant dans ce genre d’événement, restreint la fréquentation. Tarif étudiant pas donné non plus, s’en enquérir. N’y passer qu’une journée reste possible.


[1] Voir ce terme, quand on l’emploie sans le définir on en fait un attrape-tout. C’est volontairement que l’AEP revendique de « couvrir » toute la psychothérapie, laquelle est entendue différemment à l’autrichienne, où elle vaut un tiers, répartissant académiquement parlant trois grands secteurs égaux, psychiatrie, psychologie, psychothérapie, avec des passerelles entre eux, ce qui change tout par rapport à notre carré psy.

[2] Dont l’emblème institutionnel fut le CEP, Certificat « européen » de psychothérapie (que le SNPPsy avait voté en 1996-97 en dépit de ses réserves), lequel a perdu depuis de sa capacité de convaincre, quoi qu’en disent ses promoteurs, face à l’extension de l’application du principe de subsidiarité.


par Philippe Grauer

Le 8ème Congrès mondial de psychothérapie tient ses Assises au palais de l’Unesco à Paris, 24-28 juillet. Cette foire aux psys n’est pas sans intérêt, côté ambiance internationale. C’est à domicile, traduit simultané, il reste des places, Pensez-y.

Remonter

Remonteren haut de la page