RechercherRecherche AgendaAgenda

Actualités

Revenir

13 septembre 2012

Motion de soutien à Benjamin Stora

l’éviction de l’historien Benjamin Stora

Nous historiens et chercheurs, spécialistes de l’Algérie contemporaine, déplorons l’éviction de l’historien Benjamin Stora comme commissaire de l’exposition Albert Camus qui se tiendra à Aix-en-Provence en 2013 à l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivain.

nostalgiques du temps colonial

En effet, la Maire (UMP) d’Aix-en-Provence et présidente de la communauté du pays d’Aix, Maryse Joissains-Masini, a demandé à Michel Onfray, de devenir commissaire d’un nouveau projet d’exposition, ce qu’il a accepté. Or, Maryse Joissains-Masini s’est distinguée récemment pour ses positions favorables aux nostalgiques du temps colonial. Elle a déjà annulé plusieurs manifestations culturelles autour du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie.

acte grave de censure

De même, Benjamin Stora, sans même avoir pu défendre son projet, a été évincé de l’exposition Albert Camus sur laquelle il travaillait depuis plusieurs années. Les historiens et chercheurs soussignés considèrent que cette éviction constitue un acte grave de censure, et appellent à la solidarité avec l’historien connu pour son travail universitaire sur l’histoire de l’Algérie contemporaine.


Premiers signataires

Linda Amiri (doctorante, Sciences Po),

René Gallissot (professeur émérite, Université Paris 8),

Gilbert Grandguillaume (maître de conférences émérite, EHESS),

Ali Guenoun (doctorant, Université Paris 8),

Didier Guignard (chercheur associé, IREMAM),

Mohammed Harbi (professeur émérite, Université Paris 8),

Jim House (directeur du Centre d’études culturelles françaises et francophone, Université de Leeds, Royaume-Uni),

Aissa Kadri (professeur des universités, Université Paris 8),

Kamel Kateb (chercheur, INED), Neil Macmaster (maître de conférences honoraire, Université d’East Anglia, Royaume-Uni),

Gilles Manceron (historien, vice-président de la LDH),

Claire Marynower (doctorante, Sciences Po),

Abdelmadjid Merdaci (professeur des universités, Université de

Constantine),

Gilbert Meynier (professeur émérite, Université Nancy-II),

Laszlo Nagy (professeur des universités, Université de Szeged, Hongrie),

Jean-Pierre Peyroulou (enseignant, agrégé, docteur en histoire),

Tramor Quemeneur (chargé de cours, Université Paris 8),

Alain Ruscio (historien, chercheur indépendant),

Nedjib Sidi Moussa (doctorant, Université Paris 1),

Pierre Vermeren (professeur des universités, Université Paris 1).

S’associent également les personnalités :

Djanina Messali Benkelfat (fille de Messali Hadj) et Georges Morin (association Coup de soleil).

Voir aussi

L’exposition Albert Camus, Michel Onfray et les monothéismes , où il apparaît que Michel Onfray via son ami Jean Soler vire à la Nouvelle droite solaire et polythéiste.

– « La bataille ratée de Michel Onfray« , par Marc Riglet (Lire), publié le 01/03/2012

Michel Onfray pilotera l’exposition et le Musée Camus

Camus – l’historien écarté le faiseur promu

Motion de soutien à Benjamin Stora

Après Richard Millet, Michel Onfray

– et cliquer ici-même Onfray pour plus d’information.

Remonter

Remonteren haut de la page