RechercherRecherche AgendaAgenda

Actualités

Revenir

29 avril 2013

Stop DSM – Patrick Landman : tristesse buiseness Gilles-Olivier Silvagni, précédé de « Devoir de résistance » par Philippe Grauer.

DEVOIR DE RÉSISTANCE

par Philippe Grauer

maladies inventées

Le Dr Patrick Landman, psychiatre et psychanalyste, publie Tristesse Business, le scandale du DSM5, aux éditions Max Milo. Il conclut sa radio, qu’on peut écouter ici-même par cette phrase qui condense le message : « en science on découvre des maladies, avec le DSM on invente des maladies. »

Le DSM V c’est le bréviaire des Monsanto de l’esprit, il indique comment continuer de répandre à l’échelle mondiale des principes contre lesquels commence le devoir de Résistance.

[Image : TRISTESSE BUISINESS]
TRISTESSE BUSINESS

médicalisation de l’existence

Gilles-Olivier Silvagni, co-auteur de La psychanalyse pour les nuls, sonne l’alerte. Rien d’inattendu dans cette nouvelle édition du DSM, qui a seulement oublié d’intégrer dans sa classification le SPGCI, Syndrome du psychiatre globalisé conformiste irresponsable, syndrome servi et diligenté par le généraliste de base, appuyé par le psychologue cognitiviste de la même base, vivement encouragé par les laboratoires dont les molécules miracles prospèrent au zélé service d’une santé mentale en route vers le délire, un délire ultra conservateur de chiffrage absurde de tout, vers une médicalisation de l’existence telle qu’on n’aurait jamais osé l’imaginer.

pour une psychopathologie à visage humain

L’antidote à consommer sans modération c’est l’esprit critique et l’opposition au conformisme décervelant d’une médecine organiciste sans âme et sans esprit, c’est l’humanisme de la psychanalyse et de la psychothérapie relationnelle. C’est de se former dans nos écoles où l’on transmet une psychopathologie à visage humain.

voir également

dans notre dossier DSM :

Pour en finir avec le carcan du DSM, [septembre] 2012.
– Marcelle Maugin, « DSM-4 – Souriez vous êtes renommés », précédé de « Le DSM sème le trouble et pourrait récolter la tempête, » par Philippe Grauer, 5 mai 2012.
– Matthieu Écoffier, Gare au relais des neuroleptiques, Le Monde, précédé de « C’est dur je me sens devenir santémental » par Philippe Grauer, 24 septembre 2012.
– Éric Favereau, La folie placée d’office sous silence, Le Monde, 22 sept 2012.-
– Bernard Bégaud interviewé par Éric Favereau, Benzodiazépines, médication à risque, Libération, 28 septembre 2012.
– Gilles-Olivier Silvagni, STOP-DSM, Avertissement d’incendie, octobre 2012.
DSM V


Gilles-Olivier Silvagni, précédé de « Devoir de résistance » par Philippe Grauer.

Stop DSM : Patrick Landman sur France Info

par Gilles-Olivier Silvagni

hégémonie imbécile d’une vision scientiste

Une fois n’est pas coutume, je me permets de renvoyer ici vers le billet intitulé « STOP DSM – Avertissement d’incendie » que j’ai publié dans mon blog en octobre dernier [2012, NdlR]. Ce billet est du reste à l’origine de la présente édition tant il est évident et flagrant que nombre d’atteintes aux libertés fondamentales dans notre pays et dans les pays occidentaux passent par le sort réservé au traitement de la folie.

Le plus grand péril actuel en matière de libertés individuelles et collectives se concrétise dans la très prochaine instauration en psychiatrie du DSM V.

La lutte contre ce détestable et dangereux DSM V est un long combat, mené dans le monde entier contre l’hégémonie imbécile d’une vision scientiste et d’une conception profondément réactionnaire de l’humanité et de l’esprit humain en général, de la folie et de la psychiatrie en particulier.

psychiatrie subalterne

La politique scélérate de sarkozy qui visait à criminaliser la folie cf. En France, les Innocents vont en prison, et dont il faut souligner que pour l’heure Hollande n’y a rien changé, s’accommode parfaitement de ce DSM V, manuel de pilotage automatique dicté par une industrie pharmaceutique toute-puissante à une psychiatrie qu’elle espère réduire à un statut subalterne.

Une récente et très remarquable intervention sur France Info du psychiatre et psychanalyste Patrick Landman qui est à la pointe de ce combat en France mérite d’être écoutée attentivement : elle est ici.

Nous ajouterons ceci : surtout ne vous y trompez pas. Sous l’apparence d’un document réservé aux seuls spécialistes se joue en réalité une affaire profondément politique. Elle concerne chacune et chacun d’entre nous. Son urgence est immédiate.

ordonnances aux mains de fonctionnaires en blouses blanches

L’entreprise de contrôle et de coercition qui a fait de ce DSM V une véritable arme de guerre civile, une arme subversive, qui fonctionnerait par ordonnances aux mains de fonctionnaires en blouses blanches enfin réduits aux ordres, est sur le point de devenir opérationnelle.

C’est votre affaire, c’est notre affaire à tous.

Remonter

Remonteren haut de la page