RechercherRecherche AgendaAgenda

Actualités

Revenir

6 octobre 2017

Travailler les rêves : retour à la chose même Claude Lemonnier

Mots clés : rêve, existentialisme, phénoménologie, psychanalyse

La chose même, rien que ça, comme si vous y étiez.

par Philippe Grauer

Ah ! la chose ! le Das Ding qui faisait soupirer Lacan. Voici avec Claude Lemonnier revenir avec elle le versant germanique de la phénoménologie dont nous sommes habitués à la version existentialiste sartrienne. Médard Boss a passé de longues années d’après guerre en compagnie philosophique de l’abominable Heidegger, nazi impénitent par ailleurs intelligent en philosophie. On peut préférer d’autres fréquentations, comme celle par exemple de Patocka, mais celle-ci a procuré au psychiatre Boss une intelligence clinique proche de la pensée du rusé Martin. À ce titre il mérite intérêt.

Donc la psychanalyse c’est très bien, sachant qu’il n’y a pas que ça au monde non plus. Il existe un domaine où on s’exerce à ne pas interpréter. Méthode alternative. La gestalt-thérapie s’abreuve à la même source. Ainsi on pourrait y être (au monde) de deux manières. L’être au monde du rêve considéré tout simplement comme un autre mode d’être au monde que celui de la conscience ordinaire. Piste à explorer pour le psychopraticien relationnel.


Un chien de rêve reste un chien, rien qu’un chien

par Claude Lemonnier

Il m’est venu en rêve, essais théoriques et pratiques sur l’activité onirique, fut publié en français en 1967. L’auteur, Médard Boss, psychiatre suisse (1903-1991) applique aux rêves la démarche phénoménologique et l’analytique du Dasein (être là au monde, existencialité).

Il montre comment, renoncer à chercher un contenu latent ou symbolique caché derrière le rêve pour s’en tenir strictement au contenu manifeste tel que relaté par le rêveur, ouvre une compréhension fondamentale pour la thérapie.

Dans une démarche phénoménologique, un chien apparu en rêve est un chien et non le symbole de quoi que ce soit d’autre ; aux interprétations fondées sur la « psychologie des profondeurs » (Freud, Jung) il substitue une lecture du mode d’exister en rêve du patient, l’état de veille et l’état onirique étant deux modalités d’être d’un même Dasein, d’une même manière d’être.

Le grand mérite de l’ouvrage est de constituer un manuel pratique. Médard Boss dont l’intervention thérapeutique consiste en un questionnement adressé au patient (et non dans la délivrance d’une interprétation) rapporte des récits de rêves et de dialogues qu’il entretient à partir de ceux-ci avec ses patients.

La journée débutera par un rappel des fondamentaux de l’approche phénoménologique et de l’analytique du Dasein ; puis on travaillera sur quelques rêves rapportés par Médard Boss et l’utilisation thérapeutique qu’il en fait, puis sur des rêves exposés par des participants.

À vos rêves !


Éléments de bibliographie :

  1. Médard Boss, Il m’est venu en rêve, 1989, PUF.
  2. Ludwig Binswanger, Rêve et existence, 1954, Desclée de Brouwer.
  3. Ludwig Binswanger, Introduction à l’analyse existentielle, 1989, Minuit.
  4. Philippe Cabestan, Françoise Dastur, Daseinsanalyse, 2011, Vrin.

Claude Lemonnier

Remonter

Remonteren haut de la page