RechercherRecherche AgendaAgenda

Agenda

Revenir

18 mars 2017

Exister dans la cité. La politique, la personne et l’utopie par Daniel Ramirez

Séminaire de philosophie CIFPR le 18 mars 2017

 

 

En périodes d’élections, quand la politique se fait omniprésente, il est pertinent de se poser la question de notre participation à la cité. Car la sphère politique, même si elle certains, en apparence, s’en indiffèrent, ce qui déjà pose problème, peut être la source d’angoisses, de peurs, sentiment de ne pas être reconnu, de ne jouer aucun rôle (défaut d’inclusion), de frustration, car tout semble nous échapper. Habiter seulement les sphères intime et professionnelle et non pas celle du politique constitue une sorte d’exclusion, d’amputation ou de handicap.

L’homme est un animal politique, disait Aristote. Beaucoup acceptent cette définition, mais peu l’assument vraiment. En quoi l’existence sociale, les institutions, les pouvoirs nous affectent-ils ?

Réinvestir le politique est un droit mais aussi peut-être quelque chose de plus, qui a à voir avec notre façon d’habiter le monde. Exister politiquement, à quelque niveau que ce soit, c’est d’une certaine façon déjà se préoccuper de changer le monde.

Or dans le milieu de la psychothérapie, il s’agit de se changer soi-même. Y aurait-t-il quelque incompatibilité entre ces deux processus ? Vouloir changer le monde ou participer à ses processus implique l’idée d’une société meilleure, voire idéale. Autrefois, cela s’appelait une utopie. Mais qui ose aujourd’hui avoir une utopie ?

Tout concourt à nous convaincre que nous ne pouvons rien changer. D’où le repli dans l’individu, dans son monde, forme de névrose existentielle (individualisme) nouvelle. Pourtant, le politique c’est le Principe Espérance, c’est le socle où l’individu peut avoir prise avec l’action efficace, c’est-à-dire rien de moins que la liberté. Penser une autre société, n’est-ce pas une des choses le plus importantes qui soit ? Mais le pouvons-nous encore ? L’émancipation de la personne, l’auto-connaissance, le processus de transformation, ne se complète pas naturellement dans une action, dans des idéaux, dans un désir d’un monde plus humain ?

Nous analyserons ce rapport complexe au politique de l’habitant de notre temps, nous questionnerons la dialectique de soi et du monde, et nous revisiterons les utopies, voire la possibilité d’une nouvelle, pour le monde d’aujourd’hui. Peut-on repenser le pouvoir ? L’émancipation humaine, la justice, l’égalité, le mode de vie ?

Nous allons donc parler politique. Presque une hérésie.


Lieu : CIFP - 77 rue des Archives - 75003 Paris
Horaires : 10h -18h
Tarif :

Toute inscription sera validée à réception du paiement.

Formulaire d'inscription

Remonter

Remonteren haut de la page