RechercherRecherche AgendaAgenda

Agenda

Revenir

16 septembre 2018

Philosophie du corpsEn deça du psychocorporel, le "philocorporel", le corps philosophique par Daniel Ramirez, docteur en philosophie

présentation par Philippe Grauer

MOTS CLÉS : corps, psychocorporel, philosophie du corps, penser le corps, psychocorporéisme.


pour une thérapie « philocorporelle »

Du bonheur corporel des jeux antiques aux malédictions chrétiennes du corps, une considérable fêlure déchire la corporéité occidentale. La révolution psychocorporelle, venue après celle des groupes dans la psychologie humaniste, fut considérable et chamboula tout le monde psy définitivement. La philosophie fut de la partie, pour ne prendre comme seul exemple que la passion du corps chez Camus.

Comment ce sein que je ne saurais voir est devenu un emblème, un enjeu, un objet commercial, sans compter un instrument militant d’oppression de la femme depuis le déploiement de l’intégrisme islamofasciste ?

Il est temps de penser à penser le corps. Daniel Ramirez y met sa patte philosophique. Les psychopraticiens relationnels ont besoin d’avoir visité ces soubassements pour ne pas se contenter d’être d’honnêtes praticiens qui ne comprendraient pas trop ce qu’ils pratiquent et qui se contenteraient de répéter des Leçons du corps (Roger Gentis) dont ils n’auraient pas personnellement entrepris de démonter les principes et ressorts.


 

Du pur produit d’une raison privée de mains aux mains sales

Daniel RAMIREZ

La pensée philosophique s’est voulue le long de son histoire le pur produit de la raison, de l’esprit ; pourtant les philosophes ont toujours eu un corps. Aujourd’hui les cultures, les modes de vie et les sciences humaines revendiquent le corps et l’existence corporelle, la phénoménologie décrit l’expérience que nous en faisons, les neurosciences nous expliquent comment fonctionne notre cerveau.

Par ailleurs, le corps est surinvesti par le marketing, la mode, transformé et décoré par des tatouages et chirurgies. Il est question de le transformer par des implants et biotechnologies et même de le rendre immortel.

Les métiers du soin et les thérapeutes ont constamment à voir avec le corps du patient et le patient qui fait ou non corps avec soi-même, et leur propre corporéité résonnante lorsqu’il s’agit des psychopraticiens relationnels. Revisiter les idées, déconstruire les mythes, explorer les aventures contemporaines du corporéisme et ses conséquences éthiques, c’est l’objet de ce séminaire.


Bibliographie suggérée

Umberto Galimberti, Les raisons du corps, Paris, Grasset, 1998.

Michaela Marzano, Penser le corps, Paris, PUF, 2002

Philosophie du corps, Paris, PUF, 2007

Bernard Andrieu, Le corps en liberté, Bruxelles, Labor, 2004

 — Philosophie du Corps, Paris, Vrin, 2010.


Lieu : ATTENTION : pas au 77 rue des Archives, 3è étage mais 22 rue du sergent Bauchat, 75012
Horaires : 10:00-17:00
Tarif : 60 € pour les personnes extérieures à l'école.

Toute inscription sera validée à réception du paiement.

Formulaire d'inscription

Remonter

Remonteren haut de la page