RechercherRecherche AgendaAgenda

Glossairede la psychothérapie

Revenir

CDPH

CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DU POTENTIEL HUMAIN 1972 -198?

1972. Les Trois mousquetaires fondateurs sont Jean-Michel Fourcade, Tan Nguyen, Dominique Colleter, Philippe Grauer.

À force d’organiser, après leur propre formation auprès de Bill Grossman, directeur du Kaleidoscope à Londres (et de très fréquents voyages à Kaleidoscope et Quæsitor (Mike Barnett) aux fondements des Nouvelles Thérapies (1969-1971), puis d’organiser des sessions régulières de sensibilisation et formation aux méthodes et techniques du Potentiel humain, les quatre sus-mentionnés décident, si leur première université d’été tenue dans des locaux aimablement prêtés à Jean-Michel Fourcade par les Beaux-Arts de Nice, est un succès de se structurer en organisme. C’est ce qui se produit en octobre 1972. Le CDPH (locaux administratifs à Paris rue de Charenton) exerce alors régulièrement dans les locaux du Centre d’évolution de Jacques Durand-Dassier, ceux mis à disposition par Michel Sokolof et quelques autres. Le CDPH  durera un peu plus d’une dizaine d’années, se partageant entre centre de sensibilisation aux techniques et méthodes du Potentiel humain et en lieu de formation. Institution de référence d’une présentation et représentation des Nouvelles Thérapies dans leur diversité, le CDPH, un moment tenu par Jean-Michel Fourcade et Vincent Lenhardt, situé pour finir rue de Turenne à Paris, cédera la place à un organisme de pure formation, ancêtre de l’actuelle NFL.

Entre temps il verra se modifier sa direction. Une première scission, sur la question de la spiritualité, du laïcisme et du refus d’une médiatisation à la Meignant, scindera l’organisme entre Tan Nguyen et Dominique Colleter d’une part, qui quittent l’organisme, Jean-Michel Fourcade et Philippe Grauer d’autre part, qui le conservent, l’orientant selon des exigences  plus universitaires. Puis Philippe Grauer, sur injonction de Harvey Jackins dont il dirige un moment la section française du cocounseling (Soutien mutuel thérapeutique) quitte le CDPH à regret quelques années plus tard (évidemment il quittera le cocounseling ensuite), ce qui le conduira en 1985  à fonder avec Noël Salathé et Christian Chazette le Centre interdisciplinaire de formation à la psychothérapie, CIFP. On mesure l’évolution de la sémantique. Les deux organismes resteront longtemps références nationales en matière de formation œcuménique.

Le Centre d’Évolution de Jacques Durand-Dassier,  14 rue des Saints Pères à Paris, est contemporain du CDPH. il durera jusqu’à peu après la mort de son fondateur.

Puis l’histoire continue.

Remonter

Remonteren haut de la page