RechercherRecherche AgendaAgenda

Glossairede la psychothérapie

Revenir

données existentielles

Variantes : contraintes, données, pressions(1).


Dans le cadre de la psychothérapie existentielle telle que la définit Yalom, relayé dans notre pays par Noël Salathé(2), on compte cinq (quatre chez Yalom) données existentielles [débat pour déterminer s’il est préférable de dire données ou contraintes] universaux encadrant la destinée humaine, à savoir :

responsabilité (face à la liberté)
– quête de sens (face à l’absurde)
finitude (face à la mort)
solitude (face à l’isolement)
limitation (face à l’imperfection) [donnée ajoutée à la liste yalomienne par Noël Salathé]

On peut imaginer y rattacher la donnée de base du vivre, antagonique de – et intimement liée à – la relation à la mort, le vivre se raccordant naturellement à la sexualité chez les êtres sexués, territoire terriblement préoccupant fin du XIXème début du XXème, sur la base duquel Freud construisit son édifice théorique (continuellement remodelé rappelons le), bientôt raccordé à la pulsion de mort, par quoi se rejoindraient les univers théoriques de Yalom et de la psychanalyse.

Vivre en projet, volonté de puissance, du projet au jet du jeté là heideggerien (à ne pas confondre avec le jeté là-bas des camps nazis indifférents à son cœur) voici tout le champ phénoménologique et existentiel qui défile sous nos yeux. Dans tous les cas l’obstination du vivre et le butoir du mourir constituent l’horizon des fameuses données, parfois vécues comme contraignantes, voyez le film sur Yalom vous aurez l’occasion d’y repenser.

(à suivre)

[ 23 septembre 2013 – 1er juin 2015 – … ]

Remonter

Remonteren haut de la page