RechercherRecherche AgendaAgenda

Glossairede la psychothérapie

Revenir

mots-clés

mots-clés de la profession

réseau sémantique institutionnel de la psychothérapie relationnelle

par Philippe Grauer
Extrait de Rapport moral du SNPPsy – 2012.

Nous avons besoin d’une terminologie cohérente. Nous proposons ici quelques points de repère pour contribuer à la stabiliser. Ça n’est pas toujours facile. Ne disons ni ne pensons approximativement. Ensemble contribuons à bien nous définir.

métier discipline méthode

– Nous pratiquons un

métier

, celui de psychopraticien(1) (aucune garantie).
– Nous nous réclamons d’une

discipline

, la psychothérapie relationnelle (héritière de la psychologie humaniste et du Mouvement de croissance personnelle(2)). (3).
– Au sein de cette discipline qu’à la fois nous proclamons, revendiquons, soutenons et dont les sociologues, les autres professionnels constatent l’existence effective nous nous réclamons d’une

spécialité

, ou

méthode

– relevant d’une société savante(4), à laquelle souvent nous nous identifions fortement.

parcours

Certification

: nombre d’entre nos nouveaux adhérents sortent désormais d’une école (agréée Affop) qui les a diplômés dans une méthode (diplôme professionnel privé – délivré à l’issue d’une reconversion). Leur méthode les rattache à une société savante.

Professionnalisation

: en fin d’études ils connaîtront une période d’exercice stagiaire (encadré par leur école) au cours de laquelle ils peuvent (5) s’inscrire au Snppsy en qualité de membres étudiants associés d’une école agréée Affop.

qualification

: Sortis de l’école les voici syndiqués de base, membres qualifiés du Snppsy, autorisés à se dire psychopraticiens relationnels du Snppsy (sans le ®, par dérogation AFFOP), se réclamant par là de leur discipline de base.

Habilitation

: un peu plus tard, ayant rencontré une commission de pairs expérimentés relevant de méthodes diverses (pluralisme), ils passent par confirmation (cinquième critère) psychopraticien relationnel®, et se voient habilités à porter ce titre d’exercice.
– Des

parcours atypiques

restent possibles, respectant le principe de l’échelle décrite ci-dessus.

garanties, syndicat garant professionnel

une instance para ordinale

Nous constituons un syndicat particulier, professionnalisant, garant solidaire de la qualité professionnelle des praticiens qui le constituent et qu’il encadre. Noyau préordinal, entre le cas de figure et l’anomalie caractéristique. Notre dispositif de titularisation permet de confirmer la reconnaissance et autorisation de soi en qualité de professionnel de notre discipline auprès de représentants expérimentés de laquelle le candidat déjà en exercice vient présenter décrire et évaluer sa pratique. Le dialogue entre pairs relevant de champs méthodologiques divers (pluralisme) de leur discipline commune permet d’attester d’un référentiel solidaire commun (les cinq critères), de la valeur symbolique de l’exercice du praticien, de la représentation qu’il s’en fait, et de sa compétence suffisante.

paradigme

l’alternative d’une profession de santé non médicale

Notre titre professionnel privé (exercice libéral) garanti par les quatre membres historiques du GLPR, se présente comme alternatif au titre paramédical d’État qui ouvre l’accès à l’hôpital. L’alternative que nous représentons, institutionnellement faible, mais socialement suffisante et professionnellement consistante, se propose comme profession de santé non médicale (ce qui ne veut en aucune manière dire anti médicale).


novembre 2012 – retouché en mars 2014

Remonter

Remonteren haut de la page