RechercherRecherche AgendaAgenda

Glossairede la psychothérapie

Revenir

packing

Technique de l’enveloppement humide

Voir l’entrée autisme. Voir psychothérapie à médiation corporelle.

1966, le Mouvement du potentiel humain introduit cette technique psychocorporelle hydrothérapique, qui à ce titre date de plusieurs millénaires. Dans les années 70 la psychologie humaniste en fait à l’occasion un terrain d’expérienciation à la découverte de soi, pour névrosés ordinaires. Le célèbre psychiatre Roger Gentis s’y illustrera avec profit. L’idée est de fournir un accompagnement attentif et constant durant la séance, par plusieurs personnes centrées sur celui qui tente l’expérience, en présence et sous la conduite du psychopraticien relationnel. Bien entendu à tout moment celle-ci peut s’interrompre à la demande de l’intéressé(e). On n’est pas ligoté, les bras pouvant être enveloppés séparément. Les linges humides à environ 15° se réchauffent rapidement. On voit souvent la personne qui vient d’expériencier ce moment en sortir rayonnante. L’enveloppement est non seulement humide mais humain.

 

Extrait de Lettte ouverte des 39, 27 janvier 2012

Le packing, contrairement à ce que laissent entendre ceux qui demandent son interdiction, n’a pas pour origine la psychanalyse et il existe une abondante littérature scientifique sur cette technique, anglo-saxonne notamment. Il trouve sa source dans la médecine antique et repose sur l’utilisation de l’eau dans les soins physiques et psychiques, l’hydrothérapie étant utilisée en Grèce dès le VIIIème siècle avant Jésus-Christ. Soranus d’Ephèse la recommande au Ier siècle de notre ère pour soigner la dépression. Au XVIIIème siècle, Pinel demande que l’on utilise les bains chauds à visée de relaxation. Cullen, médecin anglais, est le premier à recommander les enveloppements humides dans le même but. En 1948, Paul Sivadon a utilisé des approches corporelles à base d’eau, à Sainte Anne, « pour favoriser le sentiment de sécurité, la prise de conscience de l’existence corporelle et la relation avec les objets et les personnes ». En 1966, un psychiatre américain, Woodbury introduit sa méthode d’enveloppement ( « packing » en anglais) en France : la technique est la même mais l’enveloppement se déroule en présence d’un infirmier qui reste aux côtés du malade en permanence durant tout le temps de la séance. «Le but de ce traitement est de donner au malade une stimulation du schéma corporel, de contrôler ses tendances autodestructrices et agressives, sans l’aliéner par les médicaments ou l’isolement.»

La technique de l’enveloppement humide sera proposée pour le traitement des enfants et adolescents autistes les plus gravement malades ou qui présentent des troubles graves du comportement (hyperactivité, instabilité grave, auto- ou hétéro-agressivité, stéréotypies envahissantes, anorexie grave, insomnie rebelle notamment).

Il s’agit donc de valider, ou non, scientifiquement «L’efficacité thérapeutique du packing sur les symptômes de troubles graves du comportement, notamment les automutilations, des enfants porteurs de TED/TSA», en aucun cas traiter l’autisme ou ce que l’on nomme aujourd’hui les Troubles envahissants du développement (TED). Le Professeur Pierre Delion a maintes fois rappelé que « le packing ne concerne que quelques enfants porteurs de TED/TSA lorsqu’ils présentent des signes graves voire gravissimes de troubles du comportement, pour lesquels une indication précise doit être posée et une formation de l’équipe réalisée dans de bonnes conditions.»

On notera au passage l’usage dans cette Lettre ouverte de la terminologie psychiatrique DSM, de rigueur pour un tel document même si ne correspondant pas toujours à l’intime conviction clinique des auteurs.

 

 

travail à médiation

Intégrées à l’ensemble de notre cycle intitulé Clinique relationnelle psychocorporelle intégrative, les trois journées d’expérienciation de cette technique, ouvertes (après entretien) au public ainsi qu’aux praticiens désireux de l’expérimenter sur eux-même avant d’éventuellement s’y former, produisent des effets comparables à celui de tout travail à médiation. Appliqué à des non « malades » selon le principe de la thérapie pour normaux, ce type de travail peut permettre d’accéder à des zones psychiques difficilement atteignables par le moyen de la seule parole, même selon un travail émotionnel. Ces sortes de raccourcis psychocorporels comportent des spécifications dont un ou quelques entretiens permettent de s’assurer de la pertinence de la mise en œuvre.

Création le 19 février 2012 – mise à jour le 9 mars 2012 – 7 décembre 2015 – 25 janvier 2016 –

Remonter

Remonteren haut de la page