RechercherRecherche AgendaAgenda

Glossairede la psychothérapie

Revenir

souci

La psychothérapie relationnelle propose une clinique du souci, au sens de soin-souci de soi, où c’est le psychothérapisant, dans le cadre et à partir du ressort fondamental de la Relation (1) entre le professionnel et celui qui vient parler à « quelqu’un », une personne, entre deux sujets se rencontrant, où c’est le psychothérapisant en Relation qui effectue le travail sur lui-même de prendre soin de soi. Il s’agit dans ce cas d’une séance.

Ceci par opposition avec le soin-traitement que proposent médecine et psychologie comportementaliste, où un sujet, le praticien, traite l’objet maladie, quand ça n’est pas le malade directement, en qualité d’objet. Nous nous trouvons alors dans le cadre d’une consultation.

Le soin-souci de soi intègre la dimension philosophique issue de Heidegger (c’est le Sorgue d’Être et temps), Buber, Levinas, mais demeure résolument psychothérapique, par opposition aux tentatives de philosophie clinique.

Ainsi la psychothérapie relationnelle pourrait-elle légitimement s’intituler psychosouciologie, en cas de … souci institutionnel.



Mises à jour 9 février 2010,

Remonter

Remonteren haut de la page