RechercherRecherche AgendaAgenda

Agenda

Revenir

24-29 août 2020

30ème SÉMINAIRE D’ÉTÉ DE PSYCHOTHÉRAPIE RELATIONNELLE MULTIRÉFÉRENTIELLE

par Philippe Grauer

psychodiversité en action

Chaque année le CIFPR organise un séminaire de pratique multiréférentielle d’été en psychothérapie relationnelle, la dernière semaine pleine du mois d’août. À la réflexion c’est la trentième fois depuis l’ouverture de l’école (1985) qu’elle tient ses assises cliniques résidentielles d’été, à l’enseigne du multiple. Le concept semble avoir la vie dure, et continuer de bien fonctionner, au bénéfice de la deuxième, et bientôt troisième génération.

cocher la case inexistante : psychothérapie

Cette année notre séminaire purement pratique — au point qu’il est ouvert, comme d’habitude, nous venons de l’évoquer, à toute personne intéressée à y participer en qualité de venant là pour elle-même en psychothérapie [prise en charge d’une souffrance en vue d’une résolution dans le cadre d’une relation de souci de soi, cadrée par une méthode spécifique] — et non pour se développer ou s’épanouir spirituellement — activités passionnantes pour qui s’y livre mais relevant de registres différents — nous distinguons les deux domaines[1] —, prendra place dans un lieu de longue date consacré aux rencontres avec le monde de l’invisible, qui fascinait tant son fondateur.

aventure intérieure / formation psy

Avec un nom ashramique trinitariste comme celui-ci, vous voici déjà aux portes d’à côté, donnant sur la spiritualité, l’extase et le religieux, que nous ne sommes pas qualifiés pour dispenser, ayant eu préféré le modèle Esalen, qui tant qu’à faire pratiquait le mélange absolu des genres, dans une époustouflante profusion, à chacun de s’y retrouver. Il est vrai que de nos jours de nombreux laïcs se rencontrent dans des lieux religieux, qui depuis des millénaires assument l’indispensable fonction de mise à l’écart pour se (re)penser et retrouver.

posture alternative

Sachant que le Hameau de l’Étoile que nous avons fréquenté durant des décennies a pris le contrôle de Trimurti, nous faisons confiance au cours nouveau pour doter ce beau Centre de la ressource d’une classification prévoyant la psychothérapie. En attendant que les choses bougent, accoutumés à l’alternative, nous implantons notre activité, hors cadre, chez le vieil ami Michel Sokoloff, qui, comme jadis, nous aurait de toute façon à nouveau invités.

Le principe est de se livrer à l’expérience de la psychodiversité en action. Cette année les matières multiréférencées seront

— l’analyse bioénergétique, avec Martine Vigier, accompagnée de Pascal Aubrit

— la gestalt-thérapie existentielle avec Philippe Grauer.

— la psychanalyse, présente par résonnance et consonance, les trois animateurs la connaissant suffisamment, sans compter que Philippe Grauer est également psychanalyste.

multiplicité

Ateliers mono-méthodiques, intégratifs (on combine) ou multiréférentiels (on alterne), venez sur place en faire l’expérience, voir à quoi ça ressemble quand à la fois vous y assistez et êtes pris par l’événement, autrement dit quand vous participez.

découvrir en s’y collant, parmi d’autres étudiants, dans un moment purement psychothérapique

Cette proposition s’adresse

— à des psys désireux de s’ouvrir concrètement à une méthodologie fortement implicative, en s’y aventurant dans le cadre « suffisamment bon » d’un établissement auquel ils aient le sentiment de pouvoir s’adresser en sécurité, avec le fondement éthique et le sérieux intellectuel qui conviennent.

— à des étudiants actuellement en formation académique, que leur expérience en psychothérapie à base relationnelle ou en psychanalyse prédispose à pouvoir tenter l’aventure dans des conditions satisfaisantes

— à des personnes en psychothérapie ou psychanalyse individuelle, intéressées à pratiquer en groupe sur des partitions de méthodes complexes, parmi des participants déjà en démarche, en posture de bon accueil.

moment mixte et d’ouverture

Le CIFPR « oublie » trois fois par an sa fonction didactique pour ouvrir ses portes à quelques personnes déjà en psychothérapie individuelle, à des étudiants d’écoles voisines, ainsi qu’à ceux venus participer pour se faire une idée, le principe étant que les étudiants redevenus purs thérapisants[1] mettent de côté leur rapport au savoir pour se consacrer exclusivement durant une semaine au travail sur soi en groupe, en ouverture à des visiteurs venus faire la même chose avec eux.


formation à la psychothérapie : clinique relationnelle multiréférentielle

Le fait est que l’ensemble des cases administratives de l’institution Trimurti, où loger notre spécialité : formation à la psychothérapie / stage de clinique relationnelle multiréférentielle, ne nous offre, à l’instar du ministère du travail, que les cases que nous refusons absolument, de bien-être, ou de développement personnel. Nous y tiendrons nos quartiers jalousement distincts, et aurons de quoi nous occuper selon un programme suffisamment étoffé. Dans un superbe environnement, ce qui ne devrait rien gâcher.

contact, candidature

Vous pouvez d’abord vous informer, ensuite poser votre candidature, soit pour participer au travail psychothérapique, soit comme étudiant d’une école, soit comme participant/e de base, soit comme candidat/e à l’école venant voir à quoi elle ressemble quand elle est au travail. Pour commencer contactez-nous, que nous puissions entrer en relation. La moindre des choses vu le nom de la discipline.


[1] Pluralité de noms

Les psys portent nombre de noms, que le terme psy recouvre. Ceux qui recourent à eux se dénomment diversement. L’étiquette de patient/e renvoie à médecin/malade ; celle de client à  psychothérapie/service profession libérale, à connotation commerciale dans notre pays ; celle de thérapisant au dialecte lacanien des années 70 (calqué sur analysant), rien de bien attractif, nous ne disposons pas de vocable satisfaisant pour désigner ceux qui recourant à notre psychothérapie relationnelle, viennent voir quelqu’un, c’est-à-dire le rencontrer en vue de se rencontrer soi-même à cette occasion. Pas davantage depuis l’attribution du monopole du titre d’exercice de psychothérapeute aux seuls psychologues — autre métier autre service —, au détriment des psychopraticiens relationnels® qui font métier d’être le quelqu’un mode psy, de quelqu’un d’autre. Profession au nom brouillé, « sans nom » comme il y eut Jean sans Terre ? Gens sans terre administrative, cependant  autoréglementés dans notre pays depuis près d’un demi siècle, ancrés par le jeu de la gravité au sol d’une science humaine sûre. Explorons le psycho-cosmopolitisme des temps à venir.



Lieu : Centre Trimurti près de Cogolin
Horaires : 10:00 — 19:30
Tarif : 700 € [cas particuliers, vous signaler]. Attention, tarif dégressif en cas de fréquentation de plusieurs séminaires cliniques modèle EVREKA. De toute façon NOUS CONTACTER POUR ENTRETIEN préalable, qui scellera l'inscription.

Toute inscription sera validée à réception du paiement.

Formulaire d'inscription

Remonter

Remonteren haut de la page