RechercherRecherche AgendaAgenda

Agenda

Revenir

22 juin 2014

PARIS – psychodrame : passage par l’action. René Roussillon, précédé de "Action !" par Philippe Grauer

Action !

par Philippe Grauer

Drama : action. Agir, dans la cadre d’une scène où la représentation va si l’on peut dire jouer son rôle, entrer en action, voici le théâtre et la catharsis d’un coup ramenés là, à portée de jeu, dans l’instant, dans l’improvisation d’un déroulement qui peut devenir révélateur. Action ! lance le réalisateur dur le plateau où les acteurs vont jouer.

Suivons le René Roussillon du Jeu et l’entre-je(u) dans son discours sur l’acte et le passage par lui. Venant d’un freudien cela signifie que quelque chose vient s’ajouter, s’articuler au cadre classique de la scène analytique. Le 22 mai Manuel Barroso conduira les opérations. Certains se lanceront. Depuis Otto Rank psychanalyse rime avec créativité. Comme depuis Freud avec art. Comme depuis 1923 le théâtre entre en scène avec Moreno, dont la recherche clinique se développera jusqu’à conquérir la psychanalyse à partir de 1946.

Au point que celle-ci jouant de son hégémonie le psychodrame analytique, réussite intégrative au bénéfice du corpus théorique freudien, tendra à occulter la pensée clinique du Moreno de Who shall survive ? (1934)

Que ce bel outil porte tous ses fruits, que la représentation commence !


Journée de psychodrame du 22 juin 2014.

Dr Manuel Barroso.

« Le jeu est action, il doit être effectivement joué pour prendre sa pleine valeur expérientielle, mais il est aussi et dans le même mouvement travail de mise en représentation. L’acte-jeu est une action valant pour l’action elle-même, et une action qui symbolise l’acte, il suppose un type d’acte, de passage par l’acte nécessaire à la mise en représentation, il dit la représentation en acte, la représentation-chose.

L’analogie du travail psychothérapique avec le jeu est moins nouvelle qu’il paraît. Les thérapies traditionnelles, cathartiques, et spectaculaires, symboliques, intègrent largement le jeu, qu’il s’agisse du jeu théâtral ou du jeu de représentations. Le psychodrame s’inscrit directement dans cette tradition. Une réflexion attentive sur les psychothérapies du courant humaniste qui sont développées en France dans les années quatre-vingt, montrerait sans doute qu’elles agissent surtout par le caractère ludique, qu’il s’agisse d’un jeu positionnel (gestalt, analyse transactionnelle), d’un jeu corporel (expression corporelle, bioénergie), d’un jeu de représentations psychiques. Ce qui les différencie c’est l’écran du jeu, la scène où l’on accepte que ça se joue, l’espace du jeu. »

Ce texte de René Roussillon (de son livre Paradoxes et situations limites de la psychanalyse, PUF 2005) constituera la base théorique de la journée.


Lieu :
Horaires :
Tarif :

Toute inscription sera validée à réception du paiement.

Formulaire d'inscription

Remonter

Remonteren haut de la page