RechercherRecherche AgendaAgenda

Actualités

Revenir

30 janvier 2018

« La psychothérapie relationnelle »

par Philippe Grauer & Yves Lefebvre

préface d’Edmond Marc


vendu à prix modeste dans toutes les bonnes librairies, on peut se procurer le venant de paraître « La psychothérapie relationnelle ».

Première édition de la carte d’identité d’un champ disciplinaire émergeant


en 3 ans, Freud, Husserl, Bernheim

À l’agenda de l’Histoire, inaugurant le XXème siècle on trouve au 4 novembre 1899 (édition datée de 1900), la découverte du Dr. Freud, neurologue en ville, avec Die Traumdeutung (La signification du rêve), introduisant le concept d’inconscient. La même année, le mathématicien Edmund Husserl, se livrant à une critique systématique du psychologisme, inaugure avec ses Recherches logiques la phénoménologie, ouvrant un monde à la recherche, celui de l’expérience subjective de la conscience intentionnelle. Et ce n’est pas tout. 1901, avec Marcel Mauss (concept d’ »homme total ») devenant titulaire de la chaire d’histoire des religions des peuples non civilisés à la 5e section de l’EPHE, c’est l’anthropologie qui se présente. Comme le terme psychothérapeute (1902). Suivi de près par la création de la psychothérapie par Hyppolyte Bernheim (1903). En trois ans, dans un mouchoir de poche, le XXème siècle s’élance sur le chemin d’une exploration révolutionnaire de l’être humain, qui débouchera sur une philosophie de l’être. Le miroir du monde se brise, arrivent Einstein (1905) et les Demoiselles d’Avignon (1907).

de Buber à Rogers

Martin Buber disciple de Husserl prend le relais et définit en 1923 la relation dans sa radicalité. 1942, refusant la psychanalyse médicalisée à l’américaine, se souvenant de Buber et Rank, Carl Rogers « ose » poursuivre l’invention de la psychothérapie. Celle qui donnera la Troisième force que créera avec lui Abraham Maslow en 1961. Nous voici à l’aube des temps contemporains, quand en 1966 la psychothérapie débarque à Paris avenue d’Iéna. La suite, vous la lirez dans le livre.

de Durand-Dassier à Grauer

Il fallait récapituler de façon panoramique ce mouvement de l’histoire psy passant par l’apparition ignorée de l’appellation de psychothérapie relationnelle par Jacques Durand-Dassier en 1969, jusqu’à sa réinvention, redéfinition, proclamation et revendication de 2001 par Philippe Grauer à la tribune du SNPPsy, pour qu’un premier ouvrage la fasse naître au ciel des idées psys, entamant de la pourvoir d’une ébauche d’histoire et d’un premier effort de contribution à une conceptualisation.

Bien sûr cette histoire se situe dans le vaste panorama qui part de la naissance de l’homme moderne, il y a environ 150 000 ans, et passe par l’antiquité puis la philosophie et la théologie méditerranéenne et extrême orientale, sans oublier l’immense territoire de l’ethnologie. Il demeure qu’il fallait entamer de dresser la carte d’identité et la feuille de route du nouveau champ disciplinaire qui se présente à nous officiellement de fraîche date.

incroyable fouillis

Impossible en quelques lignes de donner une idée de l’incroyable fouillis de faits, d’institutions et de classifications désordonnées auquel peut donner lieu le monde psy. On comprend mieux à en suivre les linéaments que de nombreux praticiens se réfugient et réassurent à une doctrine phare — voire un dogme —, une société, un corps de métier, une diplômature et titulature, quoi que ce soit de bien délimité qui les protège d’une multiplicité qui hésite entre complication et complexité de l’univers psy.

entrouverture des portes, fenêtres, passages souterrains

Cet ouvrage se propose d’entrouvrir portes, fenêtres et passages souterrains, de pratiquer des mises en perspectives, d’éveiller des questionnements. Il en oublie certainement beaucoup, et parfois bataille idéologiquement au lieu d’approfondir, mais au moins il se propose d’ouvrir le chantier. Nous espérons que vous lui pardonnerez plus aisément ses pêchés de jeunesse s’il vous a procuré un peu de plaisir en vous proposant des perspectives et en vous racontant au passage de ces petits événements qui font comprendre le décor, et ses envers.

le principe Relation

Son mérite double est de s’efforcer de fournir des éléments pour une définition rigoureuse des entités psys qu’il décrit, et de montrer l’importance des enjeux et des luttes pour le respect et le maintien du principe Relation, plus que jamais indispensable à la survie de l’espèce, comprise dans un contexte mésologique.

financement difficile

Un point de détail, le diable s’y trouvant souvent posté, n’échappera pas au lecteur avisé. Même en considérant comme traitée la question des normes de formation, de ses diplômes et de l’institution d’une confirmation, il manque à cet ouvrage une base documentaire sur l’équilibre financier des écoles de la proto discipline, et la faisabilité économique de leurs études par les candidats. Un beau travail pour les chercheurs. S’agissant d’écoles souvent de dimensions modestes, en l’absence de subventions au titre de la formation permanente à destination d’une population d’adultes du deuxième âge en reconversion, celle-ci se trouve souvent en difficulté pour financer sans aide ce genre d’études-apprentissage. Ce qui contraint des candidats valables à l’abandon de leur projet, des équipes de formation à travailler à un taux de rémunération modeste, l’enthousiasme palliant, et des écoles à gérer comme on se plaît à dire de nos jours, dans des conjonctures tout à fait dignes du libéralisme ambiant. Situation susceptible d’engendrer des écoles de qualité moindre formant des praticiens eux-mêmes sous dimensionnés, ce dont se sont toujours inquiétés les organismes historiques veillant depuis le début à la qualité des prestations dans le secteur autoréglementé qu’ils encadrent.

Edmond Marc, la préface qui situe

Difficile enfin d’éviter, parlant de ce livre, de mentionner la préface que lui prodigue Edmond Marc, parvenant à expliquer et resituer un sujet et une thématique complexes dans des termes simples et clairs qui donnent leur note d’élégance didactique à l’ouvrage. Edmond Marc est partie prenante de l’entreprise relationnelle, convaincu de la fertilité de ce champ si vous me permettez cette métaphore ultra plate. Il s’y produit par ailleurs en première ligne, avec son Amour qui guérit, écrit à quatre mains avec Jenny Locatelli,  dont paraît en ce moment même la deuxième édition.

morale, déontologie, éthique : à suivre

Mais la matière de ce livre se révèle trop importante pour se voir ici entièrement évoquée, nous laissons pour le moment de côté les intéressants développements concernant morale, déontologie, éthique, sur quoi il s’achève. Un second volet traitera ce point.

PHG


Remonter

Remonteren haut de la page