RechercherRecherche AgendaAgenda

Actualités

Revenir

30 janvier 2020

RESTER VIVANT À « LA NUIT DES IDÉES »

par Philippe Grauer

Être vivant  ?

Certes, avec des événements en France et dans 88 pays, la cinquième édition de la Nuit des idées coordonnée par l’Institut français montre qu’à l’heure de l’urgence écologique, économique et sociale, de nouveaux passages entre réflexion et action sont nécessaires pour bousculer, faire basculer le monde du bon côté. Pas si nouveau, depuis Dewey.

pensence et sentience

Au programme, Penser-sentir, rester vivants, notre programme ! Avec « Assez pensé » Thibaut Sardier et Nicolas Celnik dans Libération du 29 janvier, récapitulent en fait un demi siècle d’avancées.

En fait, nous avons gagné

Regardez ! Dans les années 70 du siècle dernier qui s’éloigne qui s’éloigne, enfin, dont nous nous éloignons, une révolution des sensibilités et mentalités bousculait le vieux monde d’après guerre, se mettait en marche contre la colonisation et les soubresauts du colonialisme à la papa, rejetait stalinisme et libéralisme (capitaliste donc), préparait la chute du mur. La psychologie humaniste américaine (comportant la méditation) débarquait avenue d’Iéna et Esalen prenait pied à Charbonnières, les deux fois à l’initiative de Max Pagès. La révolution rogerienne prenait pied à l’école, opérant la jonction de la non directivité avec l’héritage de Kurt Lewin, la pensée-action pédagogique de Célestin Freinet et celle des sociaux barbares libertaires. Les French Studies rayonnaient, on commençait à parler d’écologie. L’anthropologie avait pris sa place comme pratique sociale. Il y eut Gorbatchev. Nous étions en train de dresser le programme d’un siècle de Renaissance.

face aux monstres

Cela se déploya dans un charmant désordre, se rangea des voitures dès le lendemain de la victoire de 1981 acquise, pour laisser passer la contre-révolution néo libérale de la ènième vague mondialisatrice. Reflux. Dès Reagan le cerveau l’emportait sur l’âme. Ce fut le temps des Goldman Sachs et Chicago Boys, qui dure jusqu’à aujourd’hui, marqué du sceau de l’assassinat d’Allende. La vie est un combat, la vie ne gagne pas à tous les coups. Elle progresse et recule, il lui faut, il nous faut, encaisser les défaites, venir à bout des Pinochet, Trump et autres monstres de l’ancien monde et de sa Bête toujours immonde et féconde, insister, résiliencer, ne jamais, au creux de la vague, renoncer.

psycho résilience

La psychothérapie relationnelle, issue de la psychologie humaniste qui inspira entre autre le pédagogisme à juste titre détesté par les sectateurs du cerveau actuellement au pouvoir, continue, procédant du mouvement vers l’avant, qui parfois recule, espérant que ce ne sera que pour mieux sauter. Les auteurs de l’article montrent que ce que nous représentons est en train de gagner au moment qu’il semble marquer le pas. À nous de nous montrer infatigables. Sur nos cahiers d’écolier, sur l’écran de nos nuits blanches, aux quatre vents de l’esprit chevauchés par nos âmes, psycho-résilience écrivons ton nom.

sapience & sentience

Lisez l’article de Libé et continuez la route. Si vous pensez devenir comme le dirait Rousseau, psys selon votre cœur, passez nous voir. Nous sommes là, bien vivants, décidés à transmettre notre précieux savoir, savoir faire, savoir faire être, pour finir SAVOIR LAISSER ÊTRE. L’humain idéal est vivant, pratique « en même temps » que théorique, il pense avec son corps, ses émotions vitalisent sa pensée, il sait conjoindre sapience et sentience.

soirée d’information : 28 février

Ça a quand même meilleure allure que leur médicalisation et neuro- cervellification de l’existence en cours. Demandez le programme.


Remonter

Remonteren haut de la page