RechercherRecherche AgendaAgenda

Glossairede la psychothérapie

Revenir

Coordination psy

Structure politique professionnelle rassemblant en un lieu de concertation et de coordination psychanalystes de la mouvance École de la Cause freudienne, psychanalystes, psychiatres et psychologues freudiens, et psychothérapeutes relationnels(1) (AFFOP, FFdP, SNPPsy), qu’on continuait de désigner sous le nom d’ensemble les-psychothérapeutes, ceux à qui la Médecine avait décidé de confisquer leur nom de métier pour en faire un titre destiné à créer un nouveau cadre paramédical de psychothérapie hospitalière et de ville.

Née de la crise Accoyer, elle maintint et prolonge son action pour la promotion des professions du psychisme axées sur la dynamique de la subjectivité, dans le cadre du transfert. On lui doit, à l’issue de quatre années de lutte commune, l’abandon du décret d’application de l’article 52, qui signe l’oubli d’une loi torse que les amendements en rafale de son auteur ne sont jamais parvenus à redresser ni rendre opérable.

Jacques-Alain Miller agit en qualité de coordinateur, les différentes organisations constituant la Coordination psy restant maîtresses de leur politique, régulièrement coordonnée et concertée (30 oct 2008).


La Coordination psy dura du printemps 2004 à février 2009. Jacques-Alain Miller, qui nourrissait désormais d’autres projets, rompit avec les psychothérapeutes relationnels en accusant la FF2P de faciliter l’installation à Paris de la SFU — Sigmund Freud université, établissement privé d’obédience viennoise (sous l’autorité de Fritz Pritz, par ailleurs président de l’Organisation mondiale de psychothérapie), laquelle sous le nom de Freud dispense un enseignement n’ayant rien à voir avec la psychanalyse. Exact mais stratégique.

Sans s’en tenir strictement au niveau manifeste on notera que ce mouvement d’humeur institutionnel glissait sur le socle d’un mouvement beaucoup plus profond, niveau latent. Celui qui allait conduire le même Miller à sacrifier l’alliance avec les psychothérapeutes relationnels pour obtenir de Bernard Accoyer via Madame Roselyne Bachelot le feu vert de la précieuse équivalence pour le M2 de psychanalyse à Paris 8 avec le M2 de psychologie. La psychanalyse variété ECF devenait enfin discipline universitaire au sens plein du terme.

La bonne alliance de la Coordination comme on l’appelait, fonctionna à la satisfaction de tous durant cinq années. C’est elle notamment qui sous le ministère de Philippe Douste-Blazy officialisa la reconnaissance de la psychothérapie relationnelle aux côtés de la psychanalyse. Un an plus tard en février 2010, naissait le GLPR, instance de liaison des forces historiques de la psychothérapie relationnelle, désormais indépendantes (mise à jour 10 août 2010).


Mises à jour 30 octobre 2008 – 10 août 2011 – 28 novembre 2011 – 25 décembre 2012 –

Remonter

Remonteren haut de la page