RechercherRecherche AgendaAgenda

Actualités

Revenir

16 août 2015

identité et valeurs du CIFPR – qui et que vous apprêtez-vous à devenir ? par Philippe Grauer

Ce texte est destiné au nouveau site. Pourquoi ne pas vous en faire profiter dès maintenant sur celui-ci ?


par Philippe Grauer

Qui sommes-nous ?


qui êtes-vous ? que vous apprêtez-vous à devenir, vous qui venez à nous avec le sentiment de partager nos valeurs ?

par Philippe Grauer

notre histoire – nos racines

Nous sommes ceux qui, sur les pas du François Tosquelles des années 40, du Franco Basaglia de 1973, des Laing et Cooper des années 60, des grands anti psychiatres et découvreurs de la psychothérapie institutionnelle, du puissant mouvement de révolution psychiatrique de la seconde moitié du XXème siècle, puis des fondateurs de la psychologie humaniste américaine, Maslow, Rogers, Rollo May, auxquels ajouter pour la dimension groupale Kurt Lewin et Jacob Moreno, puis des initiateurs du Mouvement du potentiel humain et de sa Mecque, Esalen, puis la dernière vague, Perls, Lowen, ayant opéré leur jonction avec la psychanalyse (une nébuleuse multiple, notamment découvreuse de son côté de la psychothérapie psychanalytique de groupe – Burrow, Bion, Foulkes, Anthony)(1) et la phénoménologie, ayant inventé la psychothérapie pour normaux, poursuivent leur action dans le cadre du Carré psy à l’enseigne de la psychothérapie relationnelle.

cadre intégratif et multiréférentiel

Nous procédons dans le cadre d’un projet intégratif et multiréférentiel, organisant le pluralisme psy dans le cadre d’un abord critique des matières et approches, ne nous contentant pas de juxtaposer sans réflexion théorique, méthodologique et éthique le simple bric-à-brac d’une boîte à outils techniques (éclectisme).

notre humanisme

Notre humanisme a franchi la barrière de la critique structuraliste (anti humanisme théorique) désireuse d’ouvrir la voie au nouvel humanisme du processus de subjectivation. Nous militons (car notre mouvement intègre une part de militance, ce qui ne signifie pas aveuglement idéologique façon utopies totalitaires) pour que soit préservée la psycho diversité, la possibilité pour toutes les écoles et tendances, y compris celles que nous considérons négativement (tout fleuve comporte deux rives, vaste problème), de se développer librement. Sans hégémonisme, laissant libre cours au débat scientifique, idéologique, citoyen.

champ d’exercice alternatif garanti par la profession

Notre école, comme quelques autres, transmet ce message à contre-courant de l’idéologie scientiste et politique dominante dans l’actuelle université du positivisme et de la pensée neuroscientifique et comportementaliste, débouchant sur une médicalisation de l’existence. Inscrits de façon paradigmatique dans le champ psy, nous nous attachons à transmettre la discipline alternative dénommée psychothérapie relationnelle, dans sa dimension intégrative et multiréférentielle, multifocale, et sa professionnalisation (nous délivrons le diplôme d’école privée de psychopraticien multiréférentiel®), sous référence SNPPsy et AFFOP.

exercice libéral / hospitalier

De la sorte, d’exercice principalement libéral, nos psychopraticiens confirmés pour finir dans le cadre SNPPy-AFFOP porteront le titre d’exercice professionnel alternatif de psychopraticiens relationnels®. Ce titre puisqu’alternatif, à l’inverse de celui conféré à leur demande aux psychologues cliniciens de psychothérapeute (Nouvelles Normes), ne donne pas accès à l’exercice hospitalier.

délimitations

Inconvénients

pas à l’hôpital
Ainsi vous serez référencés au mouvement professionnel historique (plus d’un demi siècle), et garantis solidairement par lui (syndicat, fédération) mais n’aurez pas accès sauf cas particuliers à l’exercice hospitalier. On ne peut pas toujours tout avoir.

Un jeune peut commencer à l’université, il faut bien de toute façon faire des études, puis passer par chez nous ensuite. Encore faudra-t-il qu’il en éprouve le besoin et en ait les moyens, le monde est ainsi fait, mais ceci ne vous concerne pas (sauf en tant que citoyens) sauf exception si vous entrez bientôt dans la quarantaine. De plus, les études académiques existantes ne forment pas à notre discipline et profession. Vaste problème.

financement des études
Souvent, vous aurez à payer vos études en reconversion. Qui ne sont pas données, c’est-à-dire ne bénéficient pas de la gratuité républicaine des études. Cette barrière de l’argent représente un problème considérable, dont dans une génération on mesurera les effets négatifs. Ce sera à vous de vous battre pour améliorer la situation de votre discipline et profession. Cela dit, notre nouvelle organisation pédagogique par

modules et grappes d’UFA

permet d’engager des

études partielles

dès à présent, évidemment à frais mieux adaptés à votre réalité.

champ alternatif du soin non médical
Vous exercerez dans le champ alternatif d’une psychothérapie prodiguant un soin non médical, du type souci de soi, davantage à base philosophique (n’exagérons rien non plus). Avec un peu de combattivité syndicale vous obtiendrez reconnaissance de ce type de soin, il faudra vous battre mais vous pourrez avoir gain de cause, au moins partiellement, vous aurez à vous appuyer sur le public.

indice de militance
Comme nous l’évoquions plus haut, dans le secteur psy, nombre de praticiens militent pour leur discipline et profession, nous sommes en sciences humaines, ni exactes, ni exemptes de passions, et participons qu’on le veuille ou non au débat scientifique, idéologique et philosophique de l’époque. Du temps de Sartre ce rapport au contexte aurait été nommé situation. Nous militons (de façon nous l’espérons, équilibrée, non intégriste) pour la reconnaissance de la psycho diversité et contre le principe d’hégémonie d’école (pluralisme).

vos chances

avantages

indépendance. Notre chance c’est d’être indépendants, libres de nos méthodes et programmes.

maturité. Un autre atout, nos formations s’adressent, dans toute l’Europe, aux personnes en reconversion, ayant déjà l’expérience de la vie, personnelle et professionnelle, et relativement (de nombreux travailleurs sociaux ne peuvent s’offrir nos formations privées) les moyens de se permettre de s’engager à leurs frais dans une telle aventure pour quelques années.

exercice libéral. Autre avantage, la carrière libérale n’implique pas de course à l’emploi salarié avec son immense taux de rejet.

compétence véritable. Enfin vous exercerez un métier dans lequel vous serez compétents, ce qui est loin d’être le cas pour les étudiants sortis diplômés de l’université souvent profondément incompétents en matière relationnelle.

votre privilège

d’une main incertaine et d’un pas assuré. Vous saurez vraiment accompagner ceux qui viendront à vous pour voir quelqu’un sur le mode d’une rencontre à implication double, dont, détenant le cadre et le mode d’emploi, vous explorerez hasardeusement (vous ne détenez pas le plan de son existence) et du pas cependant suffisamment assuré du guide en haute montagne, l’inconnu du cheminement d’un autre cherchant sa voie avec votre appui. Suffisamment entraînés (nos étudiants sont pour une grande part des apprentis) puis supervisés, vous découvrirez à l’occasion de l’exploration de ce qui surgira entre vous deux (ou davantage) le moyen d’assister cet autre à partir des répercussions sur vous, à partir de l’entre-deux des aléas du processus engagé en commun.

fierté du précieux héritage. La pensée intégrative et multiréférentielle vous fournira l’ouverture théorique et méthodologique indispensable. Cela, il n’y a que des écoles comme la nôtre qui le dispensent. Ce bel héritage, vous pourrez être fiers d’en être issus, et de jouir de la compétence précieuse et unique qu’il vous aura procurée.

Remonter

Remonteren haut de la page