RechercherRecherche AgendaAgenda

Actualités

Revenir

8 mai 2015

ALEXANDER LOWEN : RÉÉDITION EN LANGUE FRANÇAISE Extraits de Claudia Ucros, Guy Tonella, Violaine de Clerck, Véronique Lejeune, Louise Fréchette et Maryse Doess, précédés de « Lorsque Lowen paraît » par Philippe Grauer

lorsque Lowen paraît

par Philippe Grauer

Lowen reparaît. Son œuvre n’était plus disponible depuis des années dans notre langue. À l’issue d’une longue attente l’œuvre du fondateur de l’analyse bioénergétique se voit rééditée en français. Trois premiers ouvrages sont présentés au public par leur nouvel éditeur

Enrick Barbillon

ce

jeudi 28 mai

. Nous saluons cet événement.

âge d’or

À l’âge d’or de la psychologie humaniste américaine (chacun sait que les âges d’or renvoient simplement à des mythes d’origine), la bio comme on disait, véhiculant un reichisme déparanoïsé demeuré impressionnant parfois dans la pratique d’exercices corporels par mise en tension, hurlements à la clé, faisait figure de fer de lance psychocorporel du mouvement. On doit à Alexander Lowen d’avoir autant écrit que démontré par sa pratique, par sa clinique diraient nos voisins de palier du carré psy, psychologues et psychiatres. Et tenu un discours, articulé donc à une immense pratique de formation de professionnels, audacieux, écrit de façon claire, inscrit au cœur de la sensibilité psychothérapique novatrice de son époque. Dont nous avons hérité et à qui échoit maintenant à présent la responsabilité d’en transmettre les principes et méthodes, d’en dresser l’analyse critique (1) et de contribuer à leur diffusion et développement.

mission de transmission

C’est le rôle et l’honneur de nos écoles de s’acquitter de cette tâche, en milieu idéologique hostile, les temps changeant, auprès de ceux qui comprennent que nous tenons là un trésor indispensable au déploiement de l’alternative psychothérapique que nous représentons, et qui doit se préserver et se développer pour la génération qui vient, et qui reviendra du tout neuro-comportemental nappé de la sauce DSM, dans le cadre d’une médicalisation et de l’existence et d’une paramédicalisation de la psychothérapie de nos psychologues psychothérapeutes.

[Image : Sans titre]

C’est au nom de tout cela que nous sommes heureux de nous faire ici l’écho de l’événement de cette réédition de Lowen. Agréable à lire mais non dénué de profondeur clinique et théorique, source d’inspiration pour le praticien qui voudra bien venir y voir puis s’y impliquer dans une formation risquant de le transformer lui, au plus grand bénéfice de lui-même et de sa patientèle, le texte de Lowen était venu à manquer au corpus savant de notre psychothérapie relationnelle.

trois ouvrages six préfaciers

Travail réalisé avec l’étroite collaboration de Claudia Ucros, Guy Tonella, Violaine de Clerck, Véronique Lejeune, Louise Fréchette et Maryse Doess, les trois ouvrages, Le corps bafoué, L’analyse bioénergétique (titré La bioénergie chez Tchou), La pratique de l’analyse bioénergétique, ont fait l’objet d’un travail de relecture, et se voient encadrés par un avant-propos et deux préfaces. Nous ignorons à l’heure actuelle de quel appareil critique ces republications se sont vues munies.

vitalité institutionnelle

Par ailleurs, la dimension institutionnelle n’a pas été négligée et l’IIBA ainsi que les cinq sociétés savantes et écoles francophones affiliées sont présentées dans chacun des ouvrages. La vitalité de ces méthodes-écoles demeure, après perte sensible d’audience au profit de la gestaltthérapie, les deux méthodes procédant au départ de Reich, toutes deux ayant reçu par ailleurs de la part des compagnes des fondateurs patriarches une profonde empreinte relative à l’art du danseur – Leslie Lowen a considérablement inspiré le Lowen des Exercices, justice lui est faite en l’installant comme co-autrice – (en ce qui concerne Laura Perls, son apport à la gestaltthérapie tant phénoménologique que relevant du domaine des arts est capital), chercheurs et féministes, à vos thèses !

une méthode à tendance intégrative : neurosciences mais aussi psychanalyse

Il apparaît que la tendance chez les analystes bioénergéticiens qui s’expriment dans ces préfaces les rangent dans le mouvement de conjonction avec la recherche neuroscientifique, dont ils attendent visiblement validation et légitimation. Cela marque la tendance de l’analyse bioénergétique, la propension même, à passer dans le champ des méthodes intégratives. Côté versant neurosciences, nous venons de le voir, faisant pendant au maintien d’une importante connexion avec la psychanalyse (dans l’un des ouvrages réédités, Lowen en anglais se présente comme psychanalyste), celle que notre tout aussi talentueuse praticienne de la méthode Laurence Trille représente avec les séminaires de perfectionnement qu’elle continue d’animer chez nous, celle que l’on pourrait retrouver dans une autre combinaison du côté de la psychanalyse intégrative.

deux modèles, deux orientations, voire trois : la dimension groupale

Ces deux tendances intégrativistes auront intérêt à se voir décrites et étudiées, les tensions et antagonismes dus aux deux courants associés ne devant pas être ignorées. Deux modèles disions-nous ? trois en fait. Car très souvent l’analyse bioénergétique se dispense en groupe. La dimension relationnelle groupale apporte beaucoup à ce travail, notamment par le jeu des répercutions – de nos jours on parle beaucoup en termes de résonnances, sur l’assistance des accouchements émotionnels provoqués en travail individuel devant le groupe, ou par l’ambiance développée lors d’exercices proposés collectivement, ceux-là même dont le spectacle filmé est susceptible d’épouvanter un spectateur voyeur, qui n’a pas à regarder un tel matériel, et à qui on n’a pas à le proposer, réservé qu’il demeure à la recherche et à la formation dans un cadre soigneusement dressé.

travail individuel, EN groupe, DE groupe

Mais, autre point, nombreux sont encore les bioénergéticiens insuffisamment au fait de la réalité groupale, du processus même de la dynamique groupale, du travail non pas EN groupe mais DE groupe, on ne saurait tout savoir mais quand on conjoint, allez, disons le mot quand on intègre des modèles, on aboutit à un modèle complexe, intégratif est bien le mot, et il convient d’en maitriser les composantes.

une méthode importante au sein de la discipline nommée psychothérapie relationnelle

Nous vous présentons quelques extraits des préfaces écrites pour l’occasion par des représentants éminents de la méthode (je m’abstiens par principe de parler ici de discipline pour ne pas confondre les niveaux, la discipline englobante étant dans ma terminologie la psychothérapie relationnelle, cf. carré psy), dont notre populaire Claudia Ucros – dont on admirera bientôt à nouveau les qualités cliniques à notre séminaire d’été annuel.

un courant précieux dans le champ alternatif

Bref l’événement de ce redémarrage éditorial va permettre au chercheur, à nos étudiants-apprentis, à un public à contre-courant curieux de ces objets qui n’intéressent plus les médias occupés à répercuter la seule nouvelle donne neuro comportementale (à base DSM bien sûr], de retrouver à la lecture de Lowen le plaisir rafraichissant d’une source d’inspiration irremplaçable et indispensable au sein de la psychothérapie relationnelle.


Extraits de Claudia Ucros, Guy Tonella, Violaine de Clerck, Véronique Lejeune, Louise Fréchette et Maryse Doess, précédés de « Lorsque Lowen paraît » par Philippe Grauer

ALEXANDER LOWEN : RÉÉDITION EN LANGUE FRANÇAISE

trois ouvrages six présentateurs

Voici pour célébrer et illustrer l’événement quelques extraits des textes dont les préfaciers ont agrémenté les rééditions qu’ils patronnaient. Nous ne pratiquons pas ici la mise entre guillemets, l’ensemble des extraits étant livré sous la signature et responsabilité de leurs auteurs. Par contre tout l’intertitrage est de notre Rédaction.

1a)

L’analyse bioénergétique, Avant-propos de Guy Tonella et Claudia Ucros (extraits)

Il était temps de rééditer des livres d’Alexander Lowen épuisés en langue française alors que l’analyse bioénergétique est en train de naître dans de nouvelles régions du monde et de trouver un second souffle sur notre Vieux continent, porté par les découvertes des neurosciences qui valident cette approche psychocorporelle.

Deux particularités attendent le lecteur qui aborde pour la première fois l’œuvre d’Alexander Lowen.

appellation contrôlée

– La première concerne la véritable appellation analyse bioénergétique. D’un point de vue historique, la pratique thérapeutique créée aux États Unis par Alexander Lowen dans les années 1950 fut souvent introduite ou relayée dans les milieux francophones psy sous les vocables de bio, de bio-énergie, ou bioénergie. La dénomination standard, afin d’éviter toute confusion, est celle d’analyse bioénergétique, traduction de l’anglais Bioenergetic Analysis ou Bioenergetics. Les autres dénominations ne renvoient pas à une pratique psychothérapeutique.

réductionisme

– La seconde concerne la manière dont l’analyse bioénergétique a pu être présentée et/ou pratiquée de manière réductrice. Elle est l’une des approches thérapeutiques les plus complexes, embrassant l’ensemble des fonctions du Soi – énergétique, sensorielle, tonique, émotionnelle, représentationnelle (cognitive) – elles-mêmes saisies dans le cadre de la relation interpersonnelle d’attachement, d’expression et/ou de communication.

neuromodulation

La réédition des livres de Lowen est importante car si l’analyse bioénergétique a pu être en son temps incomprise ou critiquée, les neurosciences et leurs investigations dans le domaine de la psychothérapie permettent aujourd’hui d’établir le bien fondé des principes et des réponses thérapeutiques initiés par A. Lowen. Il est acquis d’une part que les changements attendus en psychothérapie ne se réalisent que si, dans l’activité cérébrale, l’ensemble du réseau neuronal est impliqué (4), et que d’autre part il existe des conditions particulières d’intensité de l’activation permettant une réorganisation des réseaux neuraux (neuroplasticité)5. Cette tempête émotionnelle génère une augmentation de la décharge de certains neuromodulateurs et neuropeptides entrainant des modifications au niveau des centres subcorticaux limbiques et conduisant à de nouvelles inscriptions en mémoire, explique le célèbre neurobiologiste américain J. Le Doux (6). En passant sur les anciennes empreintes dysfonctionnelles, les nouvelles expériences émotionnelles réorganisent les comportements et contribuent à leur meilleure régulation.

l’expérience émotionnelle

A. Lowen a toujours favorisé l’expérience émotionnelle et en décrit les effets transformateurs dans les nombreux cas cliniques qu’il expose dans chacun de ses ouvrages. Il a toujours insisté sur le fait que la prise de conscience (psychique) de soi-même, de sa propre histoire, des manières de se comporter et leur verbalisation est une phase nécessaire dans le processus thérapeutique bien qu’elle n’ait qu’un effet limité sur le changement de soi.

1b)

L’analyse bioénergétique, Préface par Claudia Ucros et Véronique Lejeune(1) (extraits)

L’analyse bioénergétique est le titre donné dans cette réédition à l’ouvrage écrit par le Dr Alexander Lowen en 1975 (1) sous le terme anglais Bioenergetics initialement traduit en français par La Bio-Énergie. C’est le sixième d’une série de treize publications. À la suite du Langage du Corps publié en 1958, Lowen continuera de développer sa pensée théorique et d’enrichir les fondements de l’analyse bioénergétique.

précurseur

Lowen fut un précurseur. Ses intuitions, ses observations cliniques, l’ont conduit à développer des concepts et des conceptions thérapeutiques que d’autres orientations thérapeutiques intégreront dans leur pratique, et que les investigations contemporaines en neurosciences continuent à valider.

intégrativisme : régulation neurobiologique et attachement

L’analyse bioénergétique a par la suite intégré d’autres apports théoriques tels que la théorie de la régulation neurobiologique et la théorie de l’attachement, notamment en mettant l’accent sur un mode de relation thérapeutique intersubjectif nécessaire dans le traitement des déficits et des traumas précoces. De nombreux analystes bioénergéticiens ont contribué par leurs écrits à cet enrichissement théorique et clinique et à son enseignement au sein de l’IIBA(2)

La théorie et la clinique bioénergétiques offrent aujourd’hui un modèle d’une grande richesse répondant aux difficultés particulières du monde en évolution, telles que les troubles de l’attachement, le stress ou la régulation du Soi.


2)

Le corps bafoué, Préface de Violaine de Clerck(3)] et Guy Tonella(4)

[Image : Sans titre]

le caractère schizoïde

{Le corps bafoué, troisième livre de Lowen, écrit en {1967

, a largement contribué à l’essor de l’analyse bioénergétique aux États-Unis d’abord, puis en Europe. Neuf ans après {Le Langage du Corps (1958), dans lequel il pose les fondements conceptuels de l’analyse bioénergétique et une première approche des caractères et de leur étiologie, Lowen se consacre dans Le corps bafoué à l’étude spécifique du caractère schizoïde. Avant lui, Fairbairn y avait consacré un article en 1940 (5)

un esprit désincarné et un corps désenchanté

Le titre emblématique de cet ouvrage et son contenu pourraient résumer l’essence même de toute l’œuvre de Lowen : le corps, par ses fonctions de base, sensorielle et émotionnelle, est au fondement même de l’identité. « L’identification avec le corps, base sur laquelle se bâtit une vie personnelle » dit-il dès la première page. Tout trouble de l’identité, de la personnalité, est de fait sous-tendu par une désolidarisation plus ou moins profonde de la pensée d’avec le corps : « Sans cette conscience des sensations et des attitudes de son corps, on se scinde en un esprit désincarné et un corps désenchanté. »

problématique narcissique

Fairbairn, le psychanalyste de Winnicott, disait déjà que nous étions tous un peu schizoïdes6. Lowen s’émouvait du fait que l’évolution actuelle de nos sociétés et la recrudescence d’évènements terrorisant ou terroristes poussait la condition humaine vers plus de problématiques schizoïdes-narcissiques. La réédition de ce livre est une aubaine pour qui veut comprendre ce qui conduit à la dissociation et à l’état schizoïde, et comment en sortir et procéder à des réparations du Soi.


3)

La pratique de l’Analyse bioénergétique. Exercices. Préface de Maryse Dœss(6)]et Louise Fréchette(7)]

[Image : Sans titre]

vitalité vibratoire, rôle régénérateur du tremblement

« Un corps vivant palpite et vibre », nous dit le Dr Alexander Lowen, développant dans ce manuel d’exercices le principe de la vitalité vibratoire et involontaire de l’organisme. Lorsqu’il écrit ce livre en 1977 avec son épouse Leslie, Lowen répond à la demande de participants à ses ateliers et de lecteurs de ses ouvrages qui souhaitaient expérimenter par eux-mêmes et de façon autonome les bienfaits du travail bioénergétique.

flux organismique

Au moment de la publication de ce manuel pratique, l’analyse bioénergétique est alors centrée plus spécifiquement sur le travail intra-individuel : comment se sentir plus vivant, comment libérer peu à peu l’organisme des répressions inconscientes inscrites dans le corps, afin d’accéder peu à peu au flux naturel de l’organisme et à sa vitalité.

perception-conscience de soi

Ces exercices suggèrent comme autre objectif d’acquérir une perception-conscience de soi, de s’enraciner dans sa force propre, d’accéder à davantage de plaisir et de diminuer les douleurs qui entravent un fonctionnement paisible et vibrant. C’est au travers de la remise en mouvement que l’individu se reconnecte progressivement et en conscience aux sentiments réprimés ou refoulés, leur rendant possible l’expression autrefois empêchée.

trois fonctions

L’analyse bioénergétique contemporaine a doté les exercices individuels proposés ici par Lowen de plusieurs fonctions complémentaires dont les personnes engagées dans un processus psycho- thérapeutique peuvent bénéficier :
– une fonction d’accompagnement spécifique dans le traitement des symptômes post-traumatiques (PTSD) (8)
– une fonction relationnelle appuyée sur les théories de l’attachement et la découverte des intenses stress vécus lors de la première année du développement.
– une fonction régulatrice, appuyée sur les développements plus récents des neurosciences.

Prendre soin de soi sur les plans physique, affectif et psychique, apprendre le respect de l’autre, vivre une saine sexualité sont des concepts que Reich avait placés au centre de la santé humaine et dont Lowen nous donne ici quelques clés toujours actuelles et efficaces.

L’intérêt de cet ouvrage réside dans le fait qu’il n’est pas axé sur la notion de performance, mais bien plus sur les notions d’intimité avec soi, de plaisir, de bien-être et de sensation de vitalité.


Remonter

Remonteren haut de la page